COVID-19  


La pandémie du coronavirus COVID-19 a une nouvelle incidence préoccupante en Suisse et dans le monde, avec toujours ses multiples interrogations, et des propositions de prise en charge en continuelles modifications.


Prise en charge au cabinet

Une consultation téléphonique doit être privilégiée pour les patients non urgents, les malades chroniques stables, ou un renouvellement d’ordonnance 

Des plages horaires doivent être dédiées aux personnes consultant sans rendez-vous pour des signes respiratoires, pour ne pas les recevoir en même temps que les autres patients.

L’accueil du sujet avec signes respiratoires doit se faire en respectant les mesures barrière de prévention :

– respect d’une distance de 1.5 m avec le personnel d’accueil et dans la salle d’attente avec les autres patients;

– lavage des mains avec du savon et de l’eau ou un soluté hydro-alcoolique dès son arrivée au cabinet, sortie de la salle d’attente et sortie du cabinet

– port d’un masque.


Le personnel d’accueil doit, après chaque passage d’un individu ayant des signes d’infection respiratoire et ayant nécessité la manipulation d’objets lui appartenant (carte, moyen de paiement, documents, etc.), se désinfecter les mains.


Dans la salle d’attente, les personnes suspectes de Covid-19 doivent être isolées dans une pièce distincte dans la mesure du possible; sinon une distance d’au moins 1..5 m avec les autres doit être respectée. Les cabinets et pièces d’accueil doivent être aérées et nettoyées régulièrement. Une désinfection des surfaces est recommandée 2 à 3 fois par jour, sans oublier les poignées de porte, téléphones, claviers d'ordinateurs…

Il est préconisé d’enlever les objets non nécessaires (jouets, livres pour enfants, revues et journaux, etc.) dans les lieux où sont reçus les patients. Le nombre d’accompagnant est limité à une seule personne.


Quels signes de gravité à rechercher à l’examen clinique?

Principalement:

des comorbidités et/ou facteurs de risque

âge > 70 ans, 

insuf. respiratoire sous O2, pathologie respiratoire à risque de décompensation,  

Insuf. rénale chronique  dialysée, 

Insuf. cardiaque NYAHH III ou IV,  hypertension artérielle, antécédents d’AVC ou coronaropathie, chirurgie cardiaque, 

diabète insulinodépendant ou avec complications secondaires, 

immunodépression médicamenteuse (chimiothérapie anticancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive), infection par le VIH non contrôlée ou avec des CDA < 200/mm3, greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques, 

cancer métastasé, cirrhose > stade B, obésité morbide (IMC > 40) et cachexie (IMC<18.5), grossesse (par précaution);


des signes de gravité imposant une hospitalisation :

polypnée (fréquence respiratoire > 22/min), oxymétrie de pouls (Sp02) < 93 % en air ambiant (<90% AA chez les BPCO), pression artérielle systolique < 90 mmHG, altération de la conscience, confusion, somnolence, déshydratation, altération de l’état général brutal chez le sujet âgé.

Dans tous les autres cas (en l’absence de signes de gravité), une prise en charge ambulatoire est recommandée avec 4 modalités de surveillance possible: autosurveillance (patient ou entourage); suivi médical; suivi renforcé à domicile par des infirmiers, en complément du suivi médical; hospitalisation à domicile. La décision du mode de prise en charge est laissée à l’appréciation du médecin qui détermine le suivi le plus adapté. 

En cas de suspicion forte de Covid-19 (infection respiratoire basse, chez un patient ayant pu être en contact avec un cas confirmé), la durée de l’arrêt de travail préconisée est de 10 jours.


Pour autre informations actuelle concernant le virus et sa prise en charge

allez au site dédié aux médecins fribourgeois :