Recommandation en faveur du maintien du port du masque aux cabinets des médecins de famille et des pédiatries

­

A partir du jeudi 17 février 2022, l'obligation du port du masque a été en grande partie levée par le Conseil fédéral. Elle n'existe plus que dans les transports publics et les établissements de santé pour protéger les personnes particulièrement vulnérables, et ce jusqu'à fin mars 2022.


mfe salue ce retour à la normale. Néanmoins, la circulation du virus reste élevée. C'est pourquoi le Conseil fédéral a provisoirement maintenu l'obligation du port du masque dans les espaces intérieurs accessibles au public des hôpitaux, des cliniques et des établissements médico-sociaux. Les cabinets des médecins de famille et des pédiatries ne sont pas concernés par cette obligation. Et ce, bien que ce soit justement dans nos cabinets que se trouvent encore et toujours de nombreuses personnes infectées par le covid-19 et des personnes particulièrement vulnérables.


Les cantons peuvent prévoir l'obligation de porter un masque pour d'autres établissements ou entreprises. De plus, les exploitants peuvent exiger le port du masque, que ce soit dans un seul établissement (p. ex. un cabinet de médecin de famille ou de pédiatre) ou comme solution de branche.


En raison de la situation épidémiologique actuelle dans les cabinets des médecins de famille et des pédiatres, mfe est d’avis que le port du masque devrait être maintenu aussi bien pour la protection des patiente-e-s que celle des collaborateur-trice-s. mfe est en contact avec d'autres associations ainsi qu'avec les autorités fédérales et cantonales afin de trouver une solution commune.


Pour l'instant, mfe recommande à ses membres de faire en sorte que le masque continue d'être porté par les collaborateur-trice-s et les patient-e-s dans leurs cabinets. Il appartient à chaque cabinet de décider s'il veut rendre le port du masque obligatoire. Cela reste possible dans la mesure où des personnes particulièrement vulnérables sont présentes.